Saturday, September 27, 2014

Location scouting

I am currently preparing a new short film and shooting is due in February (crossing fingers). I spent this afternoon on location in order to test the best angles and spots for the scenes. Here is one :

Sentier des Bourgues near Hermance





Monday, September 22, 2014

Writing scripts is joy

No news since June equals good news…

The post-production of "Parcelle 4198" aka "Fallow Green" didn't work as planned this summer, like I suggested in a previous post. No support means no energy. Also, I grew tired of delaying, so I decided I wanted something new and began to write scripts, mostly fiction during the summer. The response was instant. Ideas otherwise emerging with great difficulty popped up like pop-corn in my brain. I couldn't sleep. It felt like I had repressed a creative urge for so long.
No less than 10 short films and a feature are on their way. Unbelievable! Here is an extract from the feature. Nah, forget it. I won't tell you anything about it… yet!




P.S. To those who are not used to the screenplay environment: if you're interested in writing scripts or novels and look for decent software, try Cetlx. It's free (scriptwriting version) and easy to install on both Windows and MacOS.

Monday, June 30, 2014

Sunday, June 29, 2014

Gros plan sur...

Vie d'ermite et cure intensive de cinéma depuis dix jours.
J'ai l'impression de rattraper du temps perdu, c'est très étrange.

Delphine SeyrigSerge Daney, mes amours, mais aussi Michael Fassbender sont mes vénérables guides. J'ai enchainé en moins d'une semaine trois des films de ce dernier que je n'avais pas encore vus (par dédain), à savoir Prometheus, X-Men : First Class et Shame de Steve McQueen.

On dit Fassbender enclin à jouer des rôles sombres, or je le préfère quand il exprime une certaine malice et joie de vivre, aussi je dirais (un peu par provocation) que c'est la prestation de l'irlandais en tant que machine-à-tout-faire dans le Ridley Scott qui a ma préférence. Avec lui, le mot jouer prend vraiment tous ses sens. "Rien n'est en trop, rien ne manque, rien ne s'impose", comme le susurre la voix off de la réalisatrice Laetitia Masson sur un plan de dos dans la vidéo produite par Arte que voici.




Mmh. Je regarde une seconde fois et surtout réécoute la vidéo. Voix off ponctuant un montage d'extraits de films avec beaucoup de plans de Fassbender à poil.
Narrant sa rencontre cinématographique avec l'acteur et les désirs de filmer qu'elle a provoquée, la réalisatrice Masson s'épanche et assouvit, j'avoue, mes propres fantasmes. Mais quand même. Les mots insistants dès qu'il y a nudité, je ne sais pas… ça me fait me sentir voyeuse, indigne, et ça me gêne. Dire que Shame est supposé faire connaître l'addiction à la pornographie en tant que vrai maladie. Ha ! Ben merde alors.

Masson dit ne rien vouloir connaître de la vie de l'acteur, pour préserver le mystère dans la perspective d'une future collaboration. Moi j'ai envie d'en savoir plus et me demande ce qu'il pense des mille et un fantasmes que nous plaquons sur lui comme des mains baladeuses sur un cul...

Sunday, June 15, 2014